L’identification obligatoire des moutons d’Ouessant

Identification à l'oreille gauche

Identification à l'oreille gauche

Depuis septembre 1997, tous les ovins de l’Union Européenne doivent être identifiés à l’aide de repères officiels agréés. Nul ne peut posséder un animal non identifié par un bouclage à l’oreille. De plus, aucun animal ne peut légalement transiter sans porter à l’oreille gauche la boucle de son élevage d’origine.

Or l’identification traditionnelle est composée de boucles non proportionnées à la taille des oreilles du mouton nain d’Ouessant.

Identification du mouton d'Ouessant : le repère officiel

De gauche à droite : 1/Repère plastique OFFICIEL pour les moutons adultes. Taille non proportionnée aux oreilles du mouton d'Ouessant ! - 2/Tip-Tap : Repère temporaire, normalement utilisé pour les agneaux. Les agneaux d'Ouessant sont dispensés de ce tip-tag. - 3/Boucle "Quick" aluminium : Utilisable pour les moutons d'Ouessant par dérogation ministérielle du 09 avril 1999.

En France le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche a pris les dispositions dérogatoires suivantes :

Circulaire DPE/SPM/C99 n° 4012 du 09 avril 1999, du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche.

Les repères plastiques agréés se sont révélés inadaptés à la taille réduite des moutons de la race d’Ouessant, aussi le ministère de l’Agriculture et de la pêche a agréé provisoirement deux modèles de boucles métalliques, il s’agit de :

la boucle « Brassite » petit modèle en aluminium brut de la société Vétal, agréée provisoirement par l’institut de l’élevage sous le N° d’agrément 84 (référence fabricant N° 101016)

la boucle « Quick » en aluminium de la société Chevillot, agréée provisoirement par l’institut de l’élevage sous le N° d’agrément 83 (référence fabricant N°630 000 32).

Chevillot : la pince qui facilite la pose des boucles sur le mouton d'Ouessant

La pince qui facilite la pose des boucles

L’apposition devra être réalisée à l’aide de pinces spécifique à chacun des modèles (…) L’un ou l’autre des modèles ci-dessus référencés ne pourra être utilisé en tant que repère d’identification que sur les animaux de race d’Ouessant.

Les informations figurant sur les repères sont de même nature que celles définies dans le cahier des charges des opérations de terrain de l’identification ovine et caprine pour les boucles plastiques, à savoir : FR + le N° du cheptel à 8 chiffres et un N° d’ordre à 4 chiffres.

Contrairement au cas général où il existe deux types de repères, le « tip-tag » utilisé comme repère temporaire ou comme repère de transit et la boucle utilisée comme repère définitif, dans le cas de la race d’Ouessant il n’y a qu’un type de repère : une boucle métallique avec deux marques commerciales possibles. De ce fait, le repère temporaire n’existe pas et l’identification de l’agneau, à la naissance doit être considérée comme définitive.

De même, en cas de mouvement d’un animal nécessitant la pose d’un repère de transit à l’oreille droite, c’est la boucle métallique, au numéro de cheptel du dernier détenteur, qui doit être posée.

Circulaire DPE/SPM/C99 n° 4012 du 09 avril 1999, du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche.

Identification des agneaux dès la naissance

Identification des agneaux dès la naissance

Toutes les modifications du cheptel, naissances, achats, ventes ou morts sont consignées dans un registre officiel fourni par les services de l’administration agricole : C’est l’E.D.E. Établissement Départemental de l’Élevage (auprès de la CHAMBRE DEPARTEMENTALE DE L’AGRICULTURE) qui attribue gratuitement le numéro de votre cheptel.

Ces déclarations et identifications de l’élevage sont obligatoires même pour les non agriculteurs. Il est indispensable que les éleveurs-amateurs s’imposent cette discipline. Les formalités sont gratuites ! Et moyennant un paiement modeste, l’Établissement Départemental de l’Élevage envoie à l’éleveur les boucles réglementaires ainsi qu’une pince adaptée pour les fixer à l’oreille. Il est très important de signaler à la commande qu’il s’agit de moutons d’Ouessant.

6 réflexions au sujet de « L’identification obligatoire des moutons d’Ouessant »

  1. Bonjour

    Malheureusement depuis Novembre 2011 l’arrêté autorisant la dérogation pour les ouessants, les soays et les chèvres naines a été abrogé. On ne peut désormais obtenir que les boucles électroniques standards.

    Il faudrait réclamer une modification des lois et obtenir des puces sous cutanées comme pour les équidés.

    • Bonjour,

      Pour l’identification de nos petits animaux il y a enfin une solution adaptée. C’est la barrette souple électronique Araymondlife. Elle est beaucoup plus petite et légère que le pendentif standard. Il suffit de la demander à l’EDE. C’est le GEMO qui m’avait informé de ça, maintenant je suis dans les régles.

    • bonjour
      les puces sous cutanées sont moins pratiques et moins efficace alors que les puces à l’oreille se mettent plus facilement et se lisent beaucoup mieux .

  2. Bonjour à tous
    le bouclage est effectivement un vrai problème.
    Plusieurs de mes brebis se sont arrachées les deux boucles. Leurs oreilles ne ressemblent plus à rien: 4 petits lambeaux de chair dans lesquels on ne peut plus rien mettre…
    on a beau expliquer à l’aric que les boucles sont disproportionnées pour du Ouessant, aucune alternative ne nous est proposée. « le bouclage est obligatoire »…
    quelle solution? des puces sous cutanées ou des boucles plus petites…

  3. J’ai un petit troupeau d’Ouessant en Haute-Vienne.
    Mes premiers animaux sont bouclés à l’aide de boucles standards.
    En ce début 2014, l’EDE de la HV m’a proposé de commander des boucles spéciales, plus petites… il faut néanmoins en faire la demande par écrit, le bon de commande standard ne permettant pas la commande de ces boucles.
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font 2 + 9 ?
Please leave these two fields as-is: