Les standards

Standard proposé par l’assemblée générale du groupement des éleveurs du mouton d’Ouessant le 5 décembre 1981 et modifié par l’Assemblée Générale du 16 novembre 1991 :

Tête fine1° – TÊTE

Fine et régulière, avec des cornes pour les béliers, chanfrein et front formant une ligne continue. Très léger chanfrein chez le bélier.

Oeil :
Brillant, regard vif, orbites saillantes.

La ligniteOreille :
Fine, petite, courte, mobile, tendant à se dresser.

Corne :
Sombre pour les noirs et les bruns, claire pour les blancs, section triangulaire, forte, enroulée d’une seule spirale de grande amplitude à bonne distance de la tête.

Belle cravate et excellent cornage2° – COU

Rond, sans fanon, cravate chez les béliers.

3° – TRONC

Garrot non saillant, poitrine profonde.

4° – DOS

Ligne de dessus droite, du garrot à la base de la queue.

5° – BASSIN

Large.

6° – MEMBRES

Fins, de longueur moyenne, bien proportionnés, bons aplombs. Onglons sombres pour les noirs et les bruns, clairs pour les blancs.

Logo de l'éleveur Michel Billon, lauréat de nombreux prix dans les années 907° – HAUTEUR MAXIMUM

Bélier : 49 centimètres.

Brebis : 46 centimètres.

Deux toises à construire soi-même : ICI info cadeau

 

 

 

8° – COULEUR

Toutes teintes uniformes :
Noire, noire brunissante, brune, blanche.

A fond roux pour la couleur blanche, d’où un aspect légèrement roussâtre, surtout à la tête, aux pattes et à la queue.

Causes de disqualification :
Trop grande taille, mauvais aplombs, mauvais onglons.
Membres trop développés.

Pour les béliers : cornes trop dissymétriques, ou trop frêles, ou trop serrées, ou trop écartées. Absence de cornes.
Couleur pie.
Queue trop longue, oreilles trop grandes, chanfrein busqué chez la brebis ou trop busqué chez le bélier.
Présence de pendeloques sous la gorge.

Sont admises chez les jeunes sujets :
pour les noirs : légère marque blanche au front.
pour les blancs : marques rouges sur le cou, la queue et les pattes.
Ces marques s’atténuent avec l’âge.

Remarques :
Il est apparu, très rarement, chez certaines brebis, des petites cornes sans pivot osseux. Dans l’état actuel des observations, cela ne peut pas être considéré comme un défaut.

Bien que hors standard, il faut remarquer que les naissances simples sont caractéristiques de la race, les naissances gémellaires sont rarissimes et non recherchées.

Glycine, vieille brebis de 8 ans9° – LAINE

Etendue :
Toison garnissant le front, une partie des joues, revêtant tout le corps et descendant au moins jusqu’aux genoux et jusqu’aux jarrets.

Couleur :
Onyx, bélier de 1 anNoire, brune, marron, blanche.
La pigmentation doit être homogène dans toute la toison.

Texture :
Toison semi-fermée de bon tassé, mèches de 8 à 10 cm pour une pousse de 12 mois.
Présence de poils et hétérotypes, fibres possédant un canal médullaire. Localisation : gorge (cravate), surtout accentuée chez le bélier, nuque, bas de cuisse. De même nuance que l’ensemble de la toison, ces poils peuvent être plus foncés.

Moutons blancs présentés au concours national du GEMO à Meneuz-Meur en 1994Finesse moyenne : 27 à 28 microns.

Qualité :
Laine très douce au toucher, très souple.

Poids moyen des toisons :
Béliers : 4,5 % du poids vif.
Brebis : 4 % du poids vif.

Causes de disqualification :
Toison hors standard.
Couleur hétérogène, taches dans la toison.
Toison creuse, feutrée.
Manque d’étendue, de tassé, de longueur de mèche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font 11 + 11 ?
Please leave these two fields as-is: