De 1976 à nos jours…

En 1976, Monsieur Paul Abbé et ses amis entreprennent le sauvetage de la race. Ils s’appuient sur des troupeaux ayant conservé le type  » primitif  » et utilisés sur le continent pour agrémenter de grandes propriétés familiales. La plupart de ces élevages continentaux descendent du cheptel de la famille De GOULAINE qui possédait des moutons d’Ouessant depuis au moins 100 ans dans sa propriété de Saint-Etienne de Corcoué en Loire-Atlantique. Grâce au G.E.M.O. (groupement des éleveurs de moutons d’Ouessant) l’effectif français est passé de 486 animaux en 1977 à plusieurs milliers actuellement.

C’est donc par sa fonction d’animal d’agrément que le mouton d’Ouessant survit à ce XX° siècle.

En ce début de XXI° siècle, le mouton d’Ouessant est considéré comme sauvé. En Hollande, plus de 5000 moutons sont élevés par des amateurs qui se sont regroupés au sein du F.O.S. , en Allemagne une association vient de se créer,  il y a quelques éleveurs en Belgique, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Tchéquie,…au Koweit même semble-t-il !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font 4 + 12 ?
Please leave these two fields as-is: