Caractères Généraux

Résistant au froid comme à la chaleur, le mouton domestique se révèle capable de valoriser les pâturages les plus ingrats : montagnes, steppes, plaines, îles… aussi le rencontre-t-on sur tous les continents et sous toutes les latitudes.

La rumination du mouton d'ouessant

La rumination, plusieurs fois par jour.

Dépourvu d’agressivité, il vit dans un troupeau hiérarchisé qui se soumet au mâle dominant. En cas de danger les individus se rassemblent en un groupe compact qui prend la fuite. Les mouflons ne cherchent pas à défendre leur territoire, ils fondent leur survie sur le nomadisme. Les races rustiques ont conservé cette aptitude à la marche.

Le mouflon a transmis aux moutons une sensibilité très développée : bonne vue, ouïe fine, et excellent odorat.

Le repos du mouton d'ouessantLe mouton passe beaucoup de temps à brouter en marchant. Son estomac de ruminant est divisé en quatre poches dont la plus volumineuse est nommée la panse. Elle stocke l’herbe et assure par fermentation une première décomposition de la cellulose en produits assimilables. Pendant le repos du mouton ce bol alimentaire est régurgité puis lentement remastiqué. Le fruit de cette mastication reprendra le chemin de l’œsophage, transitera par le bonnet et le feuillet pour atteindre la caillette où commencera la véritable attaque par le suc gastrique. Cette digestion spécifique aux ruminant explique leur propension au repos couché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font 2 + 2 ?
Please leave these two fields as-is: